LES ANCRAGES


N°1

Le silence

Je me "pause" et j'écoute.
Les sons, les bruits.

 

Tels des mots sur une page blanche ou un écran, ils captent mon attention, la monopolisent.
M'enchantant, me décentrant ou m'oppressant.

 

Là, cette fois, je prête attention à la "page blanche" elle-même,
au "fond d'écran" sur lequel ils se manifestent...

 

Ce fond de silence est TOUJOURS LÀ !
(Comment sinon pourrais-je être conscient des sons ?)
L'écoutez-vous ?

 


Il est là, perceptible ENTRE les sons ou les bruits, mais également PENDANT. Équivalent à l'écran de cinéma vis-à-vis du film ou au ciel bleu vis-à-vis des nuages.
Il est particulièrement flagrant dans la nature, puissante dispensatrice de silence régénérateur... Une promenade en silence dans la nature vide la tête et réjouit le cœur !

 

 

Mais ce fond de silence extérieur me montre aussi le chemin de l'écran paisible de ma conscience, qui est aussi fondamentalement silence derrière le tohu-bohu du mental. Sans ce fond de silence intérieur, je ne serais que mental-ité, indissociable des pensées. Grâce à lui au contraire, je peux voir que je suis non-pensée, et plus généralement non-son ; car si je suis conscient d'un son, qu'il soit externe ou interne, c'est que je ne suis pas ce son.

 

 

Bref :

 

Je suis le SILENCE en moi, pas le bruit !

 

 

En prêtant attention au silence ou fond de silence extérieur, j'entre auto-activement en résonance avec mon propre silence intérieur. Les deux se fondent alors en un seul Silence, et la contemplation de ce Silence fondamental me ramène aussitôt au centre de moi-même, m'apportant paix et plénitude dans l'instant. Le Silence devient Ancre indélébile...

 

 

 

Cultivons le Silence
pour retrouver l'Essence !

 

Pour approfondir, voici un texte que j'ai écrit il y a bientôt 20 ans :

Le grand secret